Original theatre in English

The Importance of Being Earnest (2015)

The Importance of Being Earnest (2015)

L'importance d'être Constant

de O. Wilde

Durée : 2 heures et 30 minutes (avec un intervalle de 20 mintues)

The Importance of Being Earnest 2015 poster

Deux jeunes célibataires, Jack et Algernon, s'amourachent de Gwendolen et Cecily. Pour gagner le coeur des dames — mais surtout pour passer un week-end à la campagne— chacun d'eux assume un pseudonyme. Mais lorsque leurs pseudonymes s'avèrent se ressembler un peu trop, c'est la confusion, le chaos et la comédie qui s'ensuivent.

Production

Production >Mise en scène
Hadrien Baudot Hadrien Baudot

Distribution

Rôle Acteur
Jack/Ernest Worthing Thomas Incalza
Algernon Moncrieff Hadrien Baudot
Lady Bracknell Marieke Colleman
Cecily Cardew Eva De Wel
Gwendolen Fairfax Freya Veys
Dr. Chasuble Ben Verhaegen
Lane/
Merriman
Peter Verreydt
Miss Prism Bronia Elst

Dates

  • 1, 2, 3, 6, et 7 octobre 2015 (19:45)
    Malpertuus, Leuven

Bande-annonce

Photos

2015 - The importance of being Earnest

Spectacle complet

Bientôt disponible!

Synopsis complet

Act 1

Algernon Moncrieff accueille son meilleur ami, John Worthing, qu'il connaît sous le nom d'Ernest. Ernest est venu de la campagne pour demander en mariage la cousine d'Algernon, Gwendolen Fairfax. Algernon refuse cependant son consentement jusqu'à ce qu'Ernest lui explique une inscription malheureuse sur son étui à cigarettes : « De la petite Cecily, avec son amour le plus cher à son cher oncle Jack. » ‹ Ernest › est contraint d'admettre qu'il mène une double vie.
À la campagne, il adopte une attitude sérieuse au profit de sa jeune pupille, Cecily Cardew, et se fait appeler John, tout en prétendant qu'il doit s'inquiéter d'un jeune frère gaspilleur, appelé Ernest, à Londres. Dans la ville, en revanche, il assume l'identité de l'Ernest.
Algernon avoue une tromperie similaire : il prétend avoir un ami invalide nommé Bunbury dans le pays, qu'il peut ‹ visiter › chaque fois qu'il souhaite éviter une obligation sociale non souhaitée.
Gwendoline et sa formidable mère, Lady Bracknell, font appel à Algernon. Ce dernier distrait Lady Bracknell, permettant à Jack de demander Gwendoline en mariage. Elle accepte, mais semble ne l'aimer que pour son nom d'Ernest.
Jack décide donc de se faire rebaptiser ‹ Ernest ›. Découvrant le couple dans un échange intime, Lady Bracknell interroge Jack en tant que prétendant potentiel. Horrifiée d'apprendre qu'il a été adopté après avoir été découvert bébé dans un sac à main, elle le refuse et lui interdit tout contact avec sa fille.
Mais Gwendoline réussit à lui promettre secrètement son amour éternel. Alors que Jack lui donne son adresse à la campagne, Algernon la note, car il veut rencontrer la jeune pupille jolie et riche de Jack.

Act 2

Cecily étudie avec sa gouvernante, Miss Prism. Algernon arrive, se faisant passer pour Ernest Worthing, et ne tarde pas à charmer Cecily. Longtemps fascinée par le ‹ méchant › frère de l'oncle Jack, jusqu'alors absent, elle est prédisposée à tomber amoureuse d'Algernon dans son rôle d'Ernest (un nom qu'elle affectionne particulièrement, comme Gwendolen, semble-t-il). C'est pourquoi Algernon prévoit lui aussi que le vicaire local, le Dr Chasuble, le rebaptise ‹ Ernest ›.
Jack, quant à lui, a décidé d'abandonner sa double vie. Il arrive en plein deuil et annonce la mort de son frère à Paris d'un froid intense, une histoire minée par la présence d'Algernon sous les traits d'Ernest.
Gwendoline entre, après s'être enfuie de chez elle. Pendant l'absence temporaire des deux hommes, elle rencontre Cecily, et chaque femme déclare avec indignation qu'elle est la fiancée d'‹ Ernest ›. Lorsque Jack et Algernon réapparaissent, leurs tromperies sont mises à nu.

Act 3

Lady Bracknell est étonnée d'apprendre qu'Algernon et Cecily sont fiancés. La révélation du fonds fiduciaire de Cecily dissipe rapidement les doutes initiaux de Lady Bracknell sur l'aptitude de la jeune femme, mais tout engagement est interdit par son tuteur Jack : il ne consentira que si Lady Bracknell accepte sa propre union avec Gwendolen — ce qu'elle refuse de faire.
Le retour de Miss Prism, que Lady Bracknell reconnaît comme la personne qui, 28 ans plus tôt, en tant que nourrice de la famille, avait promené un petit garçon dans un déambulateur et n'était jamais revenue, permet de sortir de l'impasse.
Mis au défi, Miss Prism explique qu'elle avait mis par inadvertance le manuscrit d'un roman qu'elle écrivait dans le déambulateur, et le bébé dans un sac à main, qu'elle avait laissé à la gare Victoria.
Jack produit le même sac à main, montrant qu'il est le bébé perdu, le fils aîné de la soeur de Lady Bracknell, et donc le frère aîné d'Algernon. Ayant acquis de telles relations respectables, il est finalement acceptable comme prétendant pour Gwendolen.
Gwendoline, cependant, insiste toujours sur le fait qu'elle ne peut aimer qu'un homme nommé Ernest. Quel est le vrai prénom de son fiancé ? Jack découvre que le nom de son père — et donc son vrai nom — était en fait Ernest. La prétention était la réalité depuis le début.